La Province de Luang-Prabang au Laos

Historique

Après avoir soutenu la coopération décentralisée entre la ville de Chinon, en Région Centre-Val de Loire, et la ville de Luang Prabang, et par la même participé à leur démarche de sauvegarde du patrimoine (Maison du Patrimoine), la Région Centre-Val de Loire signe en 2005 sa propre coopération décentralisée avec la Province de Luang Prabang.

L’objectif majeur de cet accord est de réduire les inégalités socio-spatiales entre l’urbain et le rural, très marquées dans cette province, en combinant notamment dans le territoire concerné :

  • développement économique et social,
  • préservation et valorisation du patrimoine culturel et naturel.

Le gouvernorat de la Province de Luang Prabang a, depuis mars 2009, confié la tutelle des actions de la coopération décentralisée au Bureau des Ressources en Eau et de l’Environnement (Water Resources ans Environment Office of Luang Prabang – WREO – LP).

Soucieux d’établir une gestion intégrée du territoire d’intervention tout en étant au plus près des réalités terrain et des attentes des populations locales, les deux acteurs de la coopération décentralisée décidèrent de limiter leurs actions à une échelle plus restreinte mais aussi plus cohérente : celle du Bassin Versant de la Nam Khan au sein de la Province de Luang Prabang (le Bassin Versant de la Nam Khan est dans son intégralité étalé dans 3 provinces). C’est ainsi qu’est né le Programme Eco-Vallée.

La Province de Luang-Prabang au Laos

A 210 km en amont de Vientiane, la Province de Luang Prabang, qui compte environ 400 000 habitants (des ethnies Lao Theung, Lao Loum et Lao Sung majoritairement), s’enchâsse dans un environnement montagneux où se succèdent courbes verdoyantes, falaises abruptes et hauts plateaux. Cette impressionnante barrière naturelle a longtemps façonné l’histoire humaine et économique de cette région, dont une partie est encore inexplorée.

De par la difficile accessibilité de la région et le manque d’infrastructures routières, de nombreux villages qui jalonnent le Mékong et son principal affluent la Nam Khan (qui se jette dans le Mékong au bout de la péninsule de Luang Prabang) restent tributaires du transport fluvial et vivent en quasi autarcie plusieurs mois d’affilé (les eaux ne sont pas navigables toute l’année). En conséquence la province a développé dans son ensemble une économie fragile de type insulaire qui repose essentiellement sur l’agriculture (plus de 80%, majoritairement du riz) et les services traditionnels locaux.

Seule la capitale provinciale Luang Prabang - environ 65 000 habitants - connaît un développement plus florissant et diversifié. Ancienne capitale royale, joyau architectural et culturel du pays, Luang Prabang est depuis 1995 inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco pour sa « valeur universelle exceptionnelle » et connaît depuis lors un important essor du tourisme et des services imputés à cette activité. Aujourd’hui avec plus d’un million de visiteurs par an, elle est la première destination du Laos.

Les axes d'intervention

Le cadre d’intervention stratégique du programme Eco-vallée repose sur 4 axes opérationnels:

  • Connaître : améliorer les connaissances des écosystèmes du bassin versant de la Nam Khan et faciliter leur exploitation
  • Former / Sensibiliser : renforcer les compétences locales des ressources humaines et sensibiliser à leur environnement,
  • Expérimenter / Développer : renforcer les savoir-faire et améliorer les conditions de vie,
  • Promouvoir : promouvoir les ressources du patrimoine naturel et culturel.

Outre des activités de renforcement des capacités institutionnelles, l’un des objectifs de la coopération est la création de la Maison du Fleuve, centre de ressources dédié à la protection et à la valorisation du patrimoine naturel et culturel du bassin versant de la Nam Khan, en partenariat avec l’ensemble des acteurs impliqués dans la coopération avec la Province de Luang Prabang.
Dans l’optique d’alimenter d’ores et déjà cette démarche, plusieurs projets de protection des corridors fluviaux, d’adduction en eau potable et d’électrification, sont mis en œuvre dans des villages tests avec l’appui des partenaires français et laos de la coopération.

A cela s’ajoute, une démarche visant à promouvoir les échanges culturels, économiques et humains entre les deux régions partenaires et à renforcer les liens entre les deux territoires.