L'esprit du CAP Légumes

Vos engagements :

  • Promouvoir la commercialisation régionale auprès des points de vente locaux et de la restauration collective
  • Avoir la volonté de structurer la filière et donc d’échanger avec les personnes de l’amont et de l’aval. Cela passe par de l’animation de filière, des outils de contractualisation et une fédération autour d’une identité régionale forte.
  • Créer de la valeur ajoutée via une recherche perpétuelle de l’innovation
  • Soutenir l’agriculture biologique dans les secteurs de la technicité et de la formation
  • Moderniser les outils de production
  • Améliorer les compétences en ressources humaines des chefs d’entreprises via :
    • Les démarches GEHODES (ce programme vise à développer une offre d’accompagnement Gestion Ressources Humaines auprès des exploitations agricoles, dans le réseau Chambres d’Agriculture).
    • La formation

Adoption du CAP et actualité :

Le CAP Légumes (de 2e génération) a été adopté le 17 octobre 20104 par le Président de la Région Centre-Val de Loire et le Président de l’association régionale de la Chambre Régionale d’Agriculture du Centre-Val de Loire. Celle-ci est d’ailleurs chargée de l’animation et la mise en œuvre de ce CAP en partenariat avec la Chambre d’Agriculture du Loir et Cher. La Région a mobilisé 1 932 415 € pour la mise en œuvre du programme d’actions de ce CAP 2e génération.

Un point pour mieux connaître la filière en région :

La filière régionale :

  • La production :

La Région Centre-Val de Loire produisait en 2010 344 000 tonnes de légumes (sans compter les 348 000 tonnes de pommes de terre, 6 % de la production nationale). La production se caractérise par une grande diversité de produits : une cinquantaine d’espèces sont cultivées (concombre, betteraves potagères, lentilles, oignons…). La plupart de ces légumes sont cultivés en plein air, les cultures sous serre ne concernent que certains produits comme les poivrons. La filière légumes régionale c’est 1 745 exploitations légumières et 1 354 exploitations produisant des pommes de terre. Cela représente 16 000 ha de légumes, 322 ha de serres et 11 000 ha de pommes de terre.

  • Transformation et commercialisation :

38% du volume produit part chez les industriels qui en font un traitement et une transformation (aucune transformation cependant en surgelé en région alors que qu’il y a un boom de la consommation de ce type de produits).

La Région est bien positionnée sur le plan national car le territoire compte des leaders nationaux en termes de collecte, conditionnement et industries. De plus le bassin de consommation est assez large : Tours, Orléans et l’Ile de France.

  • La filière Biologique :

Elle représente 12 600 tonnes de légumes et environ 900 ha soit 6.5 % des surfaces nationales en légumes. Les ¾ des producteurs sont des maraichers.

Quelques éléments de conjoncture :

  • Le nombre d’exploitations diminue tandis que les surfaces progressent.
  • La consommation des produits frais diminue malgré le Plan National Nutrition Santé et celle des produits transformés augmente.

Les actions prioritaires en région :

  • Etant donné le savoir-faire et la bonne image dont bénéficie la filière régionale, l’amélioration des outils de production s’avère important, tout autant que l’acquisition de connaissances par l’expérimentation et de développement des références en conventionnel et bio.
  • Un réseau circuit court qui doit davantage communiquer sur ses services et l’origine de ses produits
  • Améliorer l’offre en produits biologiques

Les atouts de la région :

  • Une diversité sur tous les plans : production, circuit de commercialisation…
  • Image de qualité notamment pour les fraises, les asperges et les melons
  • Un savoir-faire historique
  • Filière structurée (Organisation de Producteurs en amont et industriels structurés en aval).
  • Un large bassin de consommation
La betterave potagère, une spécialité du Centre-Val de Loire. On l’appelle plus communément betterave rouge. Il s’agit de celle que l’on consomme bien souvent cuite dans les salades. Il s’agit d’une racine riche en glucides. Elle est constituée de nombreux minéraux et oligo-éléments ainsi que de fibres qui stimulent le fonctionnement intestinal.

Pour aller plus loin : http://www.centre.chambagri.fr/filieres/legumes.html (nouvelle fenêtre)
 
icon-newsletter.pngContact : Mme Beciu Brigitte - Chambre Régionale d’Agriculture - 02 38 71 91 04