L'esprit du CAP Forêt Bois

Vos engagements :

  • Augmenter de 300 000 m3/an la mobilisation de bois :
    • Recenser les ressources en chêne des Bassins de la Loire, intervention de techniciens en charge de l’optimisation de la ressource
    • Travailler sur les nouvelles utilisations possibles du bois en partenariat avec le cluster DREAM
  • Assurer le renouvellement des peuplements :
    • Formation et information auprès des propriétaires forestiers
  • Gérer les forêts durablement
    • Formation et information auprès des propriétaires, création  de schémas sur la desserte forestière
  • Si la mobilisation de la ressource augmente il faut forcément favoriser le développement des entreprises régionales via :
    • Favoriser l’installation et la formation de nouvelles entreprises de travaux forestiers
    • Etre qualifié pour la gestion des déchets et l’utilisation d’huiles biodégradables
    • Valoriser le bois de chêne dans le cadre des actions Chêne Avenir
  • Utiliser le bois régional :
    • Améliorer son niveau technologique
    • Faire connaître la filière construction bois régionale (salons, visites de chantiers...)
    • Utiliser le petit bois pour le bois d’énergie
  • Poursuivre le travail de certification des massifs et des entreprises

Adoption du CAP et actualité :

Ce CAP a été adopté le 10 octobre 2008 par le président du Conseil Régional du Centre et le président d’Arbocentre pour une durée de 4 ans. A cette occasion Arbocentre s’est engagé pour la mise en œuvre et l’animation de ce dispositif. La Région a quant à elle prévue une subvention de 3 600 000€.

Un point pour mieux connaître la filière en région :

La Région détient 900 000ha de bois (forêts et peupleraie). Cette surface représente près de ¼ du territoire régional et place le Centre en 6e place des régions les plus boisées de notre pays. Il est à noter que la forêt de Sologne est le deuxième plus grand massif forestier de France.

Il s’agit principalement de feuillus (chênes surtout) mais on trouve également certaines essences de résineux (20%).; Les forêts appartiennent dans 88% des cas à des propriétaires privés ce qui pose une réelle question de gestion de ces milieux.

La filière régionale est inversée par rapport à ce qui se passe sur le plan national : le principal de la récolte correspond à du bois d’industrie et non pas du bois destiné à la construction. Il est à noter que pour ce dernier près de la moitié est transformé hors région. Enfin le bois énergie encore peu développé il y a quelques années bénéficie de la hausse des matières fossiles pour voir sa production augmenter.

La production régionale certifiée au nom de la gestion forestière durable n’atteignait pas les 50% en 2009. Cela s’explique par le faible nombre d’entreprises certifiées sur le territoire.

La transformation (en papier, panneaux et autres) est relativement faible sur le territoire tout comme la mécanisation.

La recherche est bien représentée avec l’INRA, ONF, CEMAGREF… et la formation également puisque 32 organismes délivrent régulièrement des diplômes.

Les actions prioritaires en région :

  • Mobiliser la ressource sur le territoire avec des pratiques assurant le renouvellement des espèces et le respect de l’environnement
  • Agir auprès des propriétaires pour les informer et les sensibiliser à une bonne gestion
  • Aider les entreprises face au traitement de volumes supplémentaires. Aussi les entreprises de travaux forestiers (notamment pour améliorer la rentabilité des chantiers) que les entreprises de transformation et de valorisation du bois.
  • Créer des outils favorables à une plus grande utilisation du bois en région, notamment en transformation.

La forêt, quelle importance sur Terre?

La forêt joue plusieurs rôles majeurs sur notre planète.

A travers ce CAP sa capacité de production de ressources a été abordée mais il semble que sa fonction la plus connue est sa capacité à être un réservoir de biodiversité relativement préservé. En effet, de nombreuses espèces tant animales que végétales y vivent. Les hommes gèrent les forêts sans pour autant introduire dans ces milieux des substances non naturelles telles que les engrais, les phytosanitaires… c’est pourquoi ils sont relativement préservés. D’ailleurs en France il existe 800 ZNIEFF forestières.

Notons également que cet écosystème a un rôle social très fort. Qui n’a jamais été se promener en forêt pour ramasser des champignons, ou simplement « prendre l’air » ? Nombreux sont ceux qui y pratiquent une activité sportive (nombreux aménagements d’ailleurs) ou de loisirs (parcs animaliers, sites remarquables…)

La forêt a donc de multiples fonctions qu’il convient de conserver pour notre bien-être mais aussi celui de la planète. Une autre fonction importante qui lui est attribuée est son intervention dans le cycle du Carbone.

Le bois énergie

Dans le contexte mondial et européen de développement des énergies renouvelables la France a mis en place un programme d’actions ambitieux : atteindre 23% d’utilisation des énergies renouvelables dans la consommation totale énergétique.

L’Ademe a elle aussi lancé un programme en faveur de la filière bois énergie. Ainsi de plus en plus de collectivités ont recours au bois pour se chauffer. Ces usages de bois doivent se développer dans la mesure du possible c'est-à-dire sans concurrencer les usages locaux habituels de cette ressource

Les sigles pour les nuls :

  • CAP : Contrat d’APpui filière
  • CEMAGREF : CEntre national du Machinisme Agricole du Génie Rural des Eaux et des Forêts
  • INRA : Institut National de Recherche Agronomique
  • ONF : Office National des Forêts
  • ZNIEFF : Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique

Pour aller plus loin : http://draaf.centre.agriculture.gouv.fr/Foret-et-bois-en-region-Centre-en (nouvelle fenêtre)

Retrouver le CAP Forêt - Bois

Note moyenne de l'article : 1.0/5
Noter cet article :
noter l'article