L'esprit du CAP Caprin

Vos engagements :

  • Installer et créer de nouveaux élevages caprins via :
    • Une sécurisation de l’installation des jeunes
    • Une augmentation de l’attractivité du métier via un plan de communication
    • Une promotion des outils de formation initiale et continue (réflexion avec l’établissement de Châteauroux sur un certificat de spécialisation « fromages de chèvre »)
  • Développer un esprit filière via la participation à des salons comme Capr’Inov et publier un bulletin d’information en interne.
  • Développer la compétitivité des élevages : renforcer les études de recherche, optimiser la coordination des appuis techniques, établir un réseau de conseillers, moderniser les outils de production.
  • Soutenir les AOC au travers d’une démarche qualité régionale commune aux 5 AOC du territoire (Selles sur Cher, Crottin Savignol, Pouligny, Sainte Maure de Touraine, Valençay).
  • Accompagner la transformation fromagère à la ferme via de la prévention pour éviter tout accident sanitaire lors de la fabrication.
  • Renforcer les stratégies des affineurs et des laiteries en termes d’innovation et de qualité :
    • Innovation des produits et de leur qualité dans les laiteries et chez les affineurs
    • Optimisation des points de vente chez les agriculteurs
    • Mise en place de matériel automatique pour un gain de temps et de main d’œuvre
  • Promouvoir les 5 AOC : cibler les marchés et les clients, participer au salon International de l’Agriculture
  • Concilier pratiques agricoles et respect de l’environnement : valoriser les effluents issus de l’élevage, de la traite, de la transformation…

Adoption du CAP et actualité :

Le CAP Caprin (1ère génération) a été adopté en Juin 2008 par le président du Conseil Régional du Centre et le président du CRIEL Caprin. Le GIE Lait Viande est chargé de la mise en œuvre et de l’animation de ce CAP. En partenariat avec la CRAC il sera chargé d’un travail sur la valorisation des effluents d’élevage. La Région a mobilisé  1 081 625 € pour la mise en œuvre du programme d’actions de ce CAP. L’année 2012 sera l’occasion de réfléchir au lancement d’un CAP de 2ème Génération.

Un point pour mieux connaître la filière en région :

La filière régionale :

  • Production :

Le Centre parvient en 3ème position en termes d’effectif caprins grâce à ses 150 000 chèvres.

La majorité des exploitations possèdent entre 100 et 149 têtes ce qui souligne une tendance à la non spécialisation (contrairement à la région Poitou Charente) et une association à d’autres ateliers comme l’élevage bovin.

Il s’agit surtout de chèvres mères destinées à la production de lait. La région possède trois caractéristiques majeures :

  • la production à la ferme représente 35% de la production totale ce qui est élevé par rapport au reste de la France
  • il s’agit d’une région mixte en lait c'est-à-dire que les produits issus de la filière sont soit du lait, soit du fromage.
  • 47% de la production fromagère est en AOC ce qui permet d’être la première région en signes de qualité caprins.

L’Indre, l’Indre et Loire et le Cher détiennent l’essentiel de l’effectif.

  • Abattage :

Une partie du cheptel est tout de même destinée à l’abattage. Ces abattages ont lieu essentiellement à Pâques (il s’agit de chevreaux de lait) et participent donc à un pic périodique de production. Ils se situent pour la plupart au Sud de la région.

Ainsi le potentiel régional est bel et bien présent et soutenu par des produits de qualité.

  • Recherche :

L’évolution technique de la filière peut compter sur les trois centres expérimentaux de la région (2 centres d’expérimentation sont présents en région : l’INRA à Nouzilly et Bourges, le centre technique fromager caprin, et la ferme des Ages).

Les actions prioritaires en région :

  • Promouvoir et soutenir les produits de qualité typiques de la Région car ils ont une forte valeur ajoutée
  • Maintenir l’équilibre entre production fermière et laitière
  • Favoriser l’installation de nouveaux éleveurs
  • Soutenir techniquement les fromagers

Le Selles sur Cher, un exemple de micro filière AOP :

Le Selles-sur-Cher, comme les autres signes de qualité, est soumis à un cahier des charges très strict. Dans le sien une forte contrainte est liée l’alimentation de la chèvre. Cette alimentation doit être issue pour 75 % de la zone géographique définie dans le cahier des charges (Vallée du Cher et la Sologne). Elle ne doit pas contenir d’OGM ni d’huile de palme et les systèmes alimentaires très intensifs sont proscrits.

Les systèmes alimentaires dans l’ A.O.P Selles sur Cher reposent essentiellement sur le système foin + concentré. Le Selles-sur-Cher est obtenu à partir de lait de chèvre entier cru additionné d’une faible quantité de présure (substance permettant de faire cailler le lait). La durée d’affinage sur la zone est de 10 jours au minimum, stade de leur commercialisation.

Le Selles-sur-Cher est un fromage qui a eu une conservation de courte durée car sa consommation idéale se situe autour des 20 jours d’affinage. Il présente l’avantage de pouvoir être consommé à tout moment et non pas uniquement en fin de repas dans le cadre du traditionnel plateau de fromages. Il est notamment très apprécié à l’apéritif, coupé en tranches fines ou alors dans différentes recettes qui sont des évolutions récentes de consommation. Enfin la constante amélioration et la maîtrise de la qualité du produit depuis la production jusqu’au lieu final de la commercialisation ont aujourd’hui fait sa notoriété grandissante.

Les sigles pour les nuls :

  • AOC : Appellation d’Origine Contrôlée
  • CAP : Contrat d’Appui filière
  • CRIEL : Centre Régional Interprofessionnel e l’Economie Laitière
  • INRA : Institut National de Recherche Agronomique
  • OGM : Organisme Génétiquement Modifié

Pour aller plus loin : http://draaf.centre.agriculture.gouv.fr/Caracteristiques-regionales,648 (nouvelle fenêtre)

Retrouver le CAP Caprin

Note moyenne de l'article : 1.1/5
Noter cet article :
noter l'article