Evolution de la dépendance des personnes âgées

Un défi en termes de prise en charge et d'emplo

Alors que la région Centre-Val de Loire comptait 58 700 personnes âgées dépendantes en 2010, leur nombre atteindrait 71 000 en 2030, soit une progression de 20 % en 20 ans. Cette croissance dépend particulièrement de l’évolution du nombre de personnes âgées de plus de 90 ans, âge où la dépendance s’accentue.
Le nombre de personnes âgées dépendantes progresserait de manière plus marquée sur l’axe ligérien et dans les franges franciliennes (près de 30 %), de façon plus limitée dans le sud de la région, territoire où cependant la part des personnes dépendantes parmi la population âgée de 60 ans et plus reste très élevée (autour de 9 %).
D’ici 2020, 10 000 emplois supplémentaires, de personnels soignants mais aussi d’aides à domicile, seraient nécessaires.
La dépendance des personnes âgées soulève un certain nombre de questions, notamment en termes d'offre de structures d'accueil, d'accompagnement au maintien à domicile, de professionnalisation des personnels soignants et d’aide à la vie quotidienne, et de capacité de financement.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

La région Centre-Val de Loire en Europe

Forces et faiblesses au regard de la stratégie Europe 2020
Au regard des objectifs de la stratégie Europe 2020 et comparée aux autres régions de l’Union Européenne, la région Centre-Val de Loire bénéficie de plusieurs atouts mais a cependant des efforts à fournir dans certains domaines.
Elle bénéficie d'un taux d’emploi global élevé, trois points au-dessus de la médiane européenne, mais qui n’atteint pas encore l’objectif en raison de la faiblesse de l’emploi des 55-64 ans. A l ‘inverse, les taux d’emploi des femmes et des 15-24 ans sont parmi les plus élevés de France, bien au-dessus de la médiane européenne.
Avec un milliard d’euros, soit 1,5 % du PIB régional, consacré aux dépenses intérieures de recherche et développement publiques et privées, le Centre-Val de Loire est loin de l’objectif de 3 % mais se place tout de même en bonne position en Europe.
La région n’atteint pas l’objectif de croissance du PIB de 3%, même avant la crise économique mais bénéficie d’une productivité du travail élevée.
Les habitants disposent d’un des taux de pauvreté les plus faibles : 11,8 % contre 16,3 % en moyenne dans l’UE.
La région a encore des efforts à produire pour atteindre les objectifs environnementaux ambitieux fixés par la stratégie Europe 2020 : réduction des émissions de gaz à effet de serre, poursuite du développement des filières d’énergies renouvelables, diminution de son intensité énergétique.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Dynamisme des jeunes entreprises en région Centre-Val de Loire malgré la crise

Les entreprises créées en 2006 en région Centre-Val de Loire ont bien résisté aux premières années de la crise économique. Fin 2009, leur taux de survie à 3 ans atteint 68 %, supérieur au taux national et en progrès par rapport à la survie de la génération 2002, malgré un nombre de créations pourtant supérieur de moitié.
Les principaux facteurs de survie sont l’expérience du créateur, ses diplômes, son entourage et le montant investi au départ du projet. Bénéficier d’aide financière au départ favorise de 20 % la réussite à 3 ans.
Le profil de ces entreprises explique en partie cette résistance face à la crise : ces petites entreprises dépendent de marchés très localisés, en lien avec la population (artisans du bâtiment, gérants de petits commerces, prestataires de services aux ménages) et donc moins liés à l’économie nationale et internationale.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Adaptation des équipements à la population

Vers une meilleure adaptation des équipements à la population en région Centre-Val de Loire

La région Centre-Val de Loire est globalement bien équipée avec 11,5 équipements par commune en moyenne (11,2 en province) mais il existe des disparités entre les territoires.
Les zones les plus urbaines, à fort dynamisme démographique, apparaissent comme les plus favorisées avec 42 équipements par commune en moyenne (37,7 dans la France de province). Les espaces ruraux sont également bien équipés avec 10,6 équipements par commune en moyenne (contre 8,6 pour l’espace rural de province). Mais pour certains de ces territoires se pose la question du maintien ou du développement d’équipements pour répondre aux besoins d’une population croissante et vieillissante.
Le périurbain, en revanche, apparaît comparativement comme sous-doté avec 8,7 équipements par commune, niveau inférieur à la moyenne de province (9,4) et à l’espace rural régional.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Quartiers prioritaires

Evaluer les inégalités pour mieux cibler les mesures
Au 1er janvier 2006, 206 000 personnes vivent en région Centre-Val de Loire dans un quartier prioritaire, que ce soit en zones urbaines sensibles (Zus) ou dans les nouveaux quartiers prioritaires (Nqp) de la politique de la ville. Ces quartiers, inscrits en contrats urbains de cohésion sociale, représentent 8,4 % de la population régionale et 26 % de celle des 28 communes où ils sont situés. Les populations de ces quartiers sont globalement défavorisées, notamment dans les zones urbaines sensibles : le chômage et la part d’allocataires Caf à bas revenus y sont très élevés. Cependant, les situations sont très contrastées d’un quartier à l’autre.
Plus de 90 000 personnes vivent dans les vingt-quatre quartiers (dont 18 Zus) aux revenus les plus faibles comparés aux communes qui les abritent. Les revenus sont près de deux fois moins élevés que ceux des habitants de leurs communes et un certain nombre de critères sociaux illustre leurs difficultés. A l’inverse, vingt-quatre autres quartiers de la politique de la ville sont dans des situations beaucoup moins précaires, même s’ils possèdent une part de population en difficulté.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Les services à la personne

Un fort potentiel d’emploi, des conditions à améliorer
En région Centre-Val de Loire, 11,8 % des ménages recourent aux services à la personne, part un peu plus forte qu’au niveau national. Près de 130 000 ménages et 44 000 emplois régionaux sont concernés. En 2020, le nombre d’utilisateurs pourrait s’accroître de plus de 10 %. De nouveaux emplois devront répondre à ce besoin lié principalement au vieillissement de la population. Le secteur des services à la personne se caractérise par un salariat majoritairement âgé et féminin. En outre, les contrats représentant des rémunérations et des volumes horaires faibles, les salariés cumulent souvent plusieurs emplois. La poursuite de l’amélioration des conditions d’emploi constitue l’un des éléments déterminants pour l’avenir de ce secteur.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Créations et créateurs d'entreprises en région Centre-Val de Loire

Enquête 2007 : la génération 2002 cinq ans après
Cette étude présente les résultats des enquêtes auprès des entreprises créées au premier semestre 2002, interrogées une première fois en septembre 2002, puis en 2005 et en 2007.
Au premier semestre 2002, 2 134 entreprises ont été créées dans la région Centre-Val de Loire. Cinq ans après leur création, 53 % sont toujours actives, une proportion plus élevée qu’au niveau national. L’industrie, la construction et l'artisanat ont les meilleures performances et des taux de survie supérieurs aux moyennes nationales. Les entreprises du commerce, en revanche, ont plus de difficultés à survivre, 56 % d’entre elles ont cessé leur activité. Les nouvelles entreprises de 2002 ont créé 5 000 emplois au démarrage de leur activité. En 2007, malgré la disparition de 47 % des entreprises, 3 800 emplois sont préservés. Les emplois perdus sont principalement des emplois non salariés. Les emplois salariés sont moins touchés puisque 91 % des emplois créés en 2002 subsistent en 2007.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Recherche et développement en région Centre-Val de Loire

Prédominance de la recherche privée, forte présence des PME
En matière de recherche et développement, la région Centre-Val de Loire se caractérise par un secteur privé dynamique. Plus des trois quarts des dépenses intérieures de recherche de la région proviennent d’entreprises privées, pour un montant de près de 750 millions d’euros en 2006, le 6e plus important des régions françaises. Depuis 1998, les entreprises ont accru leurs dépenses de R&D d’un tiers et leur effectif de chercheurs de 60 %.
La recherche privée dans le Centre-Val de Loire porte sur de nombreuses branches d’activité, avec quelques spécialisations sur des activités phares de la région : la pharmacie, l’automobile, les caoutchouc-plastiques, l’armement…
Les PME sont particulièrement actives dans la recherche, leurs dépenses situant la région Centre-Val de Loire au 4e rang national. Leur activité est concentrée dans quelques branches, avec en tête la chimie et la pharmacie. Elles effectuent de la recherche pour leur propre compte, mais aussi beaucoup pour le compte d’autres entreprises. Par contre, elles-mêmes n’externalisent guère leurs activités. Enfin, elles déposent peu de brevets.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Extension des aires urbaines

Extension des aires urbaines en région Centre-Val de Loire et nouveaux espaces périurbains
Entre 1999 et fin 2004, le mouvement de périurbanisation s’amplifie en région Centre-Val de Loire, ainsi qu’en témoigne l’évolution des déplacements domicile-travail des salariés. La population augmente loin des villes-centres, dans les couronnes périurbaines et à leur périphérie.
Dans les communes potentiellement rattachées à l’espace périurbain, de nouveaux actifs s’installent, souvent de classes moins favorisées. Les contrastes entre les territoires se renforcent. Les pôles urbains concentrent toujours plus d’activités, surtout dans le commerce et les services. Les espaces périurbains affirment leur caractère résidentiel.
Les aires urbaines d’Orléans, Tours et Bourges progressent fortement, en partie grâce à la présence de pôles d’emploi secondaires. Celles de Blois ou de Chartres s’étendent peu et les actifs qui y résident sont de plus en plus attirés par des pôles d’emploi extérieurs.

Consulter l'étude sur le site de l'INSEE (nouvelle fenêtre)

Le site de l'INSEE

INSEE L’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) est chargé de la production, de l'analyse et de la diffusion des statistiques officielles en France. Il présente des chiffres clés, des études et analyses, des données détaillées autour des thèmes tels que marché du travail, emploi, entreprises, tourisme.

Consultez toutes les études sur le site de l'INSEE pour la région Centre-Val de Loire