L’open data, une réalité en Centre-Val de Loire

En 2016, la loi pour une République numérique a posé les bases du partage et de la circulation des données et a imposé aux collectivités locales l’ouverture des données publiques. Ce partage devait être effectif en octobre 2018. Le Centre-Val de Loire fait partie de ces précurseurs qui mettent déjà leurs données à la disposition de tous.

opendata-centrevaldeloire.jpg

L’open data : un partage des ressources

L’ouverture des données, ou « open data », a pour objectif le partage et la réutilisation des données utilisées par l’administration. Elle concerne toutes les collectivités locales qui, en vertu de la loi pour une République numérique, doivent mettre à la disposition de tous, gratuitement et simplement, les données qu’elles collectent pour leur propre compte.
Ces données, publiées sur une plateforme en ligne, constituent une véritable richesse collective : elles permettent de répondre à des questions et de prendre des décisions, et peuvent être utiles aux citoyens, associations et entreprises au quotidien.

Le Centre-Val de Loire, une région active dans l’open data

La loi fixait une échéance aux collectivités locales : à partir d’une certaine taille (+3 500 habitants), elles devaient partager leurs données à compter d’octobre 2018. Pourtant, parmi les 4500 collectivités concernées, très peu sont en conformité avec la loi. Parmi les régions par exemple, seules 12 sur les 18 concernées partagent leurs données.

En Centre-Val de Loire cependant, l’open data est une réalité. Et dans la région, 200 collectivités sont concernées : la région, ses 6 départements, 78 communautés de communes ou d’agglomération, 2 métropoles et 119 communes. Et depuis le 18 octobre dernier, ces collectivités peuvent mettre leurs données en ligne sur le portail data.centrevaldeloire.fr (nouvelle fenêtre).

Déjà, une soixantaine de jeu de données est partagée. Ces informations permettront aux entreprises, associations ou citoyens de mieux connaitre la région, son activité, sa population, ses services publics, son économie, etc. Mieux encore, aux données des collectivités, s’ajouteront également celles de partenaires de la Région comme la SNCF ou l’INSEE.

Des données anonymes… mais très utiles

Les données mises à disposition de tous sont bien entendu rendues anonymes : elles ne contiennent aucune information personnelle. Vous n’y trouverez pas un « annuaire », mais des données globales sur les transports, la population, l’emploi, les sports et loisirs, la culture, l’environnement, le logement, et bien d’autres thèmes. Ces données peuvent même être intégrées à une carte ou transformées en graphiques. Une aubaine lorsque l’on souhaite concrétiser une idée ou un projet : ces données fiables et récentes permettent d’évaluer un marché, de vérifier un besoin des citoyens ou des entreprises, etc. C’est là l’objectif de la Région : stimuler et faire émerger, avec l’open data, les projets innovants.

Rechercher l'actualité


Vidéo à la une

Toutes les vidéos