L’ambitieux plan pour la formation de la Région Centre-Val de Loire

Le Centre-Val de Loire signera prochainement son « Pacte PIC ». Un Plan d’Investissement Compétences , dont l’objectif est double : mettre en cohérence la formation professionnelle et les besoins exprimés par les entreprises locales ; et ainsi, à terme, contribuer à créer davantage d’emplois, notamment chez les jeunes et les demandeurs d’emploi. Explications.

badge-rectangle-pic_18-hd.jpg

La formation professionnelle, stratégique et essentielle

Pour la Région Centre-Val de Loire, la formation professionnelle est essentielle à double titre, car elle :

  • accompagne les besoins de compétences des entreprises, et donc leur croissance,
  • prépare les jeunes et les demandeurs d’emploi à des métiers présentant des débouchés concrets dans la Région.

La Région y consacre donc un budget important. En 2018, 26 000 formations ont été financées, dont 6 000 dans le cadre du Plan d’Investissement Compétences.

Et pour renforcer encore cet engagement et répondre aux nouveaux défis d’une société qui se transforme, le Centre-Val de Loire se mobilise avec l’Etat et les partenaires sociaux en signant le PACTE régional d’Investissement dans les Compétences (ou Pacte PIC) pour 2019-2022.


Pour notre Région, cela représente un objectif de 72 000 personnes formées à l’horizon 2022. Ayant réalisé  94% du PIC amorcé en février 2018, avec 23 600 entrées en formation, la Région Centre-Val de Loire, aux côtés de l’Etat, souhaite faire de son PACTE un levier pour favoriser toujours plus l’emploi.
 

Aligner les formations et les besoins des entreprises

Dès 2019, le Pacte PIC donnera lieu à de nouvelles initiatives de terrain. À commencer par les « Cordées du Territoire », lancées avec Pôle Emploi. Objectif cette opération : interroger les acteurs de l’emploi, de la formation et de l’orientation, dans les différents bassins de vie de la Région, pour identifier avec précision les besoins et difficultés en matière d’emploi.

Grâce à cet état des lieux, la Région accompagnera plus efficacement les entreprises qui créent des postes, mais ne trouvent pas les compétences adaptées. Une situation encore trop courante, qui exige une réponse concrète.

Par exemple, cinq entreprises du Loiret (Faurecia, Fédéral Mogul Valvetrain, Fédéral Mogul Powertrain, STEVA Orléans et BRANDT France) cherchent des « conducteurs-régleurs sur presse ». Ce métier exige des compétences spécifiques, difficiles à trouver. La Région Centre-Val de Loire, l’UIMM Loiret-Touraine, Pôle Emploi et les cinq entreprises concernées ont donc défini un plan d’action commun, pour former 24 personnes à ce métier. Ainsi, 12 demandeurs d’emploi seront formés sur le bassin d’Orléans et 12 autres sur celui de Montargis, en alternance, directement au sein de ces entreprises. Les 24 personnes formées seront recrutées à la fin de leur formation.
 

Former 1 million de jeunes et 1 million demandeurs d’emploi


Pour faire face à la transformation numérique et économique, qui fait naître de nouvelles activités et de nouveaux métiers, le gouvernement a lancé un ambitieux « Plan d’investissement dans les Compétences », piloté par le Ministère du Travail. Ce plan d’investissement, doté de 15 milliards d’euros sur 5 ans, poursuit deux objectifs concrets :
•    améliorer la qualification des jeunes et des demandeurs d’emploi,
•    accélérer la transformation de la formation professionnelle, pour répondre aux nouveaux besoins de compétences.

Le PIC devra, d’ici 2022, former 1 million de jeunes et de 1 million de demandeurs d’emploi, et engager le pays dans une « société des compétences » plus inclusive et plus compétitive.

Mais son déploiement est à la charge des Régions, à qui le gouvernement propose de signer un pacte pluriannuel avec les partenaires sociaux. Une proposition acceptée par la Région  Centre-Val de Loire dès février 2018 !
 

 

Rechercher l'actualité


Vidéo à la une

Toutes les vidéos