Groupe « Socialistes, Radicaux et Démocrates » - 31 élus

Économie, emploi, formation, une région dynamique, solidaire et collaborative. Les Régions ont, depuis le 1er janvier 2016, la responsabilité du développement économique sur leur territoire et ont en charge le pilotage de la formation professionnelle. Nous nous sommes pleinement saisis de ces deux sujets essentiels en organisant les États généraux du développement économique et de l’emploi et les « Cordées du territoire ».

Plus de 2500 personnes ont participé aux six rencontres des États généraux, apportant ainsi leur pierre à l’édifice. Nous avons fait le choix d’une démarche collaborative. Les échanges fructueux ont donné lieu à une importante matière utile pour l’élaboration de notre stratégie régionale de développement économique, d’innovation et d’internationalisation. Le périmètre régional est désormais considéré comme l’échelon pertinent et la légitimité de notre démarche a emporté l’adhésion de tous les acteurs.

La Région a affirmé sa prise de responsabilité du développement économique. Les « Cordées du territoire » sont 23 réunions de proximité dans chacun des bassins de vie emploiformation-développement économique. Ce sont des lieux de partage, de diagnostic pour améliorer l’adéquation entre les besoins et les offres de formation. Il s’agit d’installer ces instances dans le temps pour que les offres de formation soient réactives et les plus en phase possible avec les demandes. Nous nous engageons à réaliser 32000 entrées en formation en 2016, soit 12000 de plus qu’en 2015; c’est une mobilisation exceptionnelle pour les personnes en recherche d’emploi.

Nous savons aussi faire preuve de réactivité lorsque la situation l’impose. C’est le cas avec les mesures structurelles en faveur de la viticulture à la suite du gel sur les vignes. Elles sont le fruit des échanges avec de nombreux viticulteurs. Nous apportons une réponse durable avec une étude régionale pour identifier les besoins en investissement, le doublement du nombre des tours antigel accompagnées par la Région, la mobilisation éventuelle des financements des contrats territoriaux pour déployer les systèmes d’aspersion et l’appui possible à la formation des salariés de ce secteur. Les 31 élus du groupe Socialiste, Radical et Démocrate font vivre chaque jour une région solidaire, réactive, au plus près des besoins de nos concitoyens.

L’approche collaborative et l’implication des acteurs et des territoires sont notre marque de fabrique.

Président de groupe : Jean-Patrick Gille
Contact  : 02 38 70 34 62

Groupe « Écologistes » - 9 élus

Notre système républicain est dans la tourmente. Les postures volontaristes ne convainquent plus, la parole politique est décrédibilisée, prise dans un jeu médiatique où le récit a remplacé l’action. Devons-nous pour autant remettre en cause la démocratie? Non, simplement nous devons l’organiser autrement pour la revivifier.

Face à l’accélération des mutations du monde et la sclérose du pouvoir, il nous faut retrouver le temps du débat, le goût de la décision partagée et le pouvoir d’agir collectivement, au-delà des seules échéances électorales. Pour changer de modèle au sein d’une démocratie plus participative, suscitons et accompagnons les initiatives citoyennes. Les bases d’une nouvelle République?

Président de groupe : Charles Fournier
Contact  : 02 38 70 34 77

Groupe « Union de la Droite et du Centre » - 20 élus

Des valeurs et du courage pour une région forte! Il y a mille façons de bloquer un pays. Des pénuries d’essence ou des grèves à répétition qui vous empêchent d’aller et venir. Des actes de violence inouïe au mépris de l’État de droit et de l’État d’urgence. Et puis, il y en a une, plus simple et plus lente: l’immobilisme politique. Depuis trop longtemps, notre région est immobile. La queue de peloton, le bas du classement, le fond de la classe comme seul horizon. Le désert médical, la fracture territoriale, le très bas débit comme seule ambition.

Des assises, des commissions, de la communication comme seule imagination. Il y a urgence à proposer un cap, prendre des décisions et préparer l’avenir, alors que nos atouts comme les enjeux économiques, territoriaux, touristiques, culturels, sont immenses. Depuis six mois, notre groupe de la Droite et du Centre, présidé par Guillaume Peltier, ne ménage pas ses efforts pour proposer, réformer, réveiller notre région au bois dormant. Des débats constructifs, des propositions adoptées, des valeurs soutenues: soutien aux entreprises, aux travailleurs, à l’apprentissage et à la valeur du travail, du mérite et de l’effort; promotion du tourisme et fierté de notre patrimoine et de notre culture; aide à nos agriculteurs et nos communes rurales; patriotisme économique et refus de l’assistanat; santé de proximité et aménagements du territoire audacieux. Preuve que pour la Région comme pour la France, la politique est une affaire de volonté. Une affaire de courage.

Demandez à recevoir notre actu: udc.centrevaldeloire@gmail.com.

Président de groupe : Guillaume Peltier
Contact  : 02 38 70 34 33

Groupe « Front National » - 17 élus

La Région a-t-elle encore la maîtrise de ses décisions ? Un mois après le vote du budget, la Région doit déjà le modifier pour décliner le Plan des 500000 formations de demandeurs d’emploi de François Hollande, rebaptisé « Un million de formations », en intégrant les 700000 déjà prévues, soit seulement 300000 formations nouvelles.

Ainsi, dans notre Région, les 20000 formations nouvelles pour 2017 sont devenues 12000, étalées sur deux ans ! Et encore, seule une partie du budget sera votée en juin, l’objectif ne sera peut-être pas atteint… à moins de gonfler les effectifs avec les clandestins de Calais que l’État nous envoie! Mais ce qui compte pour le Gouvernement, c’est de faire baisser les chiffres du chômage d’ici 2017 !

Autre domaine où la Région subit: les projets d’agglomérations de Tours et Orléans, qui lui feraient perdre son rôle de chef de file pour l’aménagement du territoire. C’est une conséquence de la loi NOTRe qui accroît les inégalités entre territoires, tout en poursuivant les objectifs fixés par l’Union européenne: suppression des communes, transferts de compétences de l’État vers des Régions sous tutelle directe de l’UE.

Même chose pour les TER, où la SNCF impose ses choix ou pour les « fonds européens » dont l’attribution est entièrement contrôlée depuis Bruxelles. Les élus du Front National sont les seuls à le dire.

Président de groupe : Michel Chassier
Contact  : 02 38 70 34 40

Les élus du Conseil régional

Séances plénières en direct et en VOD

Les séances plénière du Conseil régional